[TEST] The Legend of heroes Trails of Cold Steel IV

On se retrouve pour le test du jeu Trails of Cold Steel IV sur Nintendo Switch dernier de la saga des trails, ayant pour sous titre « The End of Saga » dans sa version Japonaise, le titre est la conclusion de cet arc commencé il y as de cela 32 ans environ avec le premier volet de la série sortie en 1989 « Dragon Slayer : The Legend of Heroes ».

Un peu d’histoire

The Legend of Heroes est une série de JRPG signé Nihon Falcom. Ces noms ne vous disent peut-être rien, ils ne sont pas très connus en occident. Pourtant ils ont tout de même une certaine renommée au pays du soleil-levant. Le premier opus date de 1989, mais il faudra attendre le début de l’arc des “Trails” en 2004 (pour la sortie original, la sortie en anglais date de 2011) pour que la saga débarque chez nous avec beaucoup de retard.

L’arc des Trails of Cold Steel

Les Trails of Cold Steel (2013) sont des RPG au tour par tour dont l’histoire se déroule dans l’empire d’Erebonia. Nous suivons les aventures de Rean Schwarzer et ses camarades de la Classe VII de l’académie militaire de Thors. Tout au long des épisodes, ils vont être au cœur de machinations politiques qui mèneront à différents conflits. Ce quatrième et dernier opus de la série, débute chronologiquement à peine deux semaines après la fin du troisième, lorsque le gouvernement déclare la guerre à la république de Calvard. Le joueur y incarne donc les nouveaux membres de la Classe VII essayant de retrouver Rean, qui a mystérieusement disparue à la fin du troisième opus. Nous aurons l’occasion de croiser les protagonistes des précédents jeux de la saga Trails.

Le plus gros défaut du titre et que celui-ci ne sera pleinement compris que par les fans, et les joueurs découvrant le titre risque d’être un peu perdues. Il est le 4ème et dernier épisode de la série « Cold Steel », mais les précédents jeux de la saga « Trails » ont leurs importance dans le scénario de celui-ci. Ainsi, on peut donc considérer Trails of Cold Steel IV comme étant le 9ème épisode d’une franchise dont l’élément le plus important et le scénario. De plus, les autres titres de la saga “Trails” sont sur différents supports, et certains se trouvent uniquement au japon. De plus, les épisodes disponibles chez nous ne disposent que d’une traduction en anglais (hormis Trails of Cold Steel III, disponible en français).
Cependant, il et important de noter que le menu principal de ce Cold Steel IV propose des résumés des jeux précédents, mais ils ne sont pas toujours exhaustifs.

Quelques points négatifs et positifs

Rassembler tous les prérequis pour comprendre de façon optimal Cold Steel IV n’est pas impossible, mais vous avez sans doute compris que le chemin pour y parvenir ne seras pas chose aisée, et que seul une petite poignée de joueurs pourront en profiter. Vue que nous sommes dans les points négatifs, Trails of Cold Steel IV est aussi très daté graphiquement, on as un peu le sentiment de jouer sur une PS3. Le jeu semble réalisé avec un petit budget, et ce n’est pas dans l’aspect graphique que les efforts ont été mis. La mise en scène des cinématiques est assez pauvre, et les personnages ont des animations limitées.

Le jeu se rattrape cependant grâce à son scénario très long et très riches en discussion. Un scénario épique, passionnant à suivre et assez long puisqu’il faudra environ 50h avant d’en voir le bout. Une durée de vie rallongée par le contenu annexe conséquent.
Au programme: des quêtes et donjons optionnels ainsi que plusieurs mini-jeux comme la pêche ou un jeu de carte. Le titre est accompagné d’une très bonne bande-son et n’est pas avare en fan service, nous donnant la possibilité de jouer avec de nombreux personnages différents provenant de toute la saga Trails.

Et les combats dans tout ça

Le système de combat est originale et agréable, il s’inspire de plusieurs mécaniques tirées d’autres jeux du genre. Il s’agit du style connue du tour par tour où vous pourrez attaquer, utiliser de la magie (que l’on devra équiper grâce à un système d’orbes proche sans rappeler les matérias de Final Fantasy VII) ou utiliser des compétences uniques. Chaque personnages possèdent un S-Craft, une attaque ultime puissante qui coûtera énormément en PM mais qui peut se déclencher n’importe quand, permettant ainsi de couper les assauts des adversaires. Il est possible de lier deux personnages pour en tirer une multitude d’effets différents en fonction de leur niveau d’amitié, niveau qui se renforce au fur et à mesure des combats. Ils seront alors amenés à interagir les uns et les autres de différentes manières en pleine bataille, en se protégeant ou en se soignant par exemple.

La position de vos personnages va également être importante puisque certaines attaques vont agir sur une certaine zone. Il sera possible d’utiliser un tour pour déplacer vos personnages. En plus des combats à pied, certains passages de l’histoire nous donnent l’occasion de combattre à bord de robots géants, ce qui change légèrement les mécaniques des affrontements. Tous ces systèmes se marient très efficacement pour donner un gameplay riche et tactique. Il est également possible d’augmenter la vitesse du jeu à tout moment, rendant les phases de grind bien plus supportables.

Trails of Cold Steel IV

Mon avis

The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel IV n’est pas le meilleur opus pour débuter la série. Le titre étant la conclusion de l’arc scénaristique, cet épisode n’est pas le plus accessible et compréhensible. Il faut avoir bouclé les précédents volets ou avoir une connaissance du lore avant de s’y lancer. Trails of Cold Steel IV n’en reste pas moins une jolie réussite et un excellent RPG. Le gameplay du jeu se révèle riche en possibilités grâce aux nombreux personnages jouables. 

Note : 3.5 sur 5.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contenu protégé
EN LIVE REJOINS NOUS !
STREAMEUR EN PAUSE
%d blogueurs aiment cette page :