[TEST] The Coma 2 : Vicious Sisters

Les Sursaut de frayeur provoqué par The Coma 2 : Vicious Sisters sont au rendez-vous, le titre promet aux joueurs de bons moments effrayants.

Le titre et la suite de The Coma : Cutting Class (2015) . Bien que pour la protagoniste Mina Park, les enjeux deviennent une bataille désespérée pour sa survie quand une créature la poursuit dans les couloirs de son lycée.

The Coma 2 : Vicious Sisters est une incursion incroyablement intelligente et esthétique dans le genre du survival horror.


Un titre effrayant et angoissant

The Coma 2 : Vicious Sisters raconte l’histoire d’une lycéenne « Mina Park » qui a eu quelques semaines difficiles, c’est le moins qu’on puisse dire. Quand on l’a rencontrée pour la première fois (The Coma 1), sa meilleure amie, Youngho, était dans le coma depuis un certain temps. La peur pour la vie de son amie, couplée à ses épreuves personnelles au lycée (un garçon populaire la harcèle pour un rendez-vous, son autre meilleur amie est fatiguée de la couvrir, et ses notes commencent à baisser) a laisser en elle un sentiment d’impuissance. Seul le médaillon laissé par Youngho avec l’image d’une jeune fille mystérieuse apporte son réconfort en ces jours difficiles.

Tout cela change, pendant la nuit de la lune de sang, quand Mina se retrouve piégée dans une version parallèle de son lycée. Armée seulement d’un briquet et de son désir désespéré de s’échapper, Mina doit trouver un moyen de sortir de cet enfer, tout en échappant à une créature vicieuse qui ne veut rien de plus que se régaler de sa chair.

Blood moon

Une expérience immersive et palpitante

Le jeu commence dans un monde beau et coloré, avant même que l’horreur commence. Le défilement latéral présente des graphismes charmants et des illustrations qui font apparaître l’histoire à l’écran comme s’il s’agissait d’une bande dessinée.

Le style artistique dans les scènes d’ouverture du jeu, se lit comme un manga, avec des couleurs pastel légères et romantiques. Mais, une fois que Mina se retrouve dans le monde parallèle, la palette de couleurs foncée et les figures macabres transforment l’ambiance de romantique à effrayante, surtout quand les ombres entrent en jeu.

En parlant de terrifiant, The Coma 2 fait un travail fantastique pour immerger le joueur dans cette nuit sinistre. La bande-son du jeu, combinée avec d’autres effets sonores menaçants crée une atmosphère malsaine. L’utilisation d’écouteurs permet d’apprécier pleinement l’expérience et la profondeur des sons.

Darkness

L’objectif de Mina sera de survivre toute une nuit sans se faire manger vivant. L’objectif peut sembler simple sur le papier, mais l’histoire qui accompagne sa mission est pleine de rebondissements, à la fois dans le jeu et dans le récit, qui gardera le joueur sur ses gardes tout en la guidant le long de son voyage.

Que serait un survival-horror à grande narration, sans un gameplay difficile ? The Coma 2 ne déçoit pas dans cette catégorie. Le jeu n’est pas facile du tout. Alors que les premiers chapitres facilitent le gameplay, une fois que Mina entre dans le monde parallèle, les choses deviennent difficiles très rapidement. 

Il devient alors compliqué de suivre des objectifs simples, comme trouver des clés et d’autres petits objets, et résoudre des énigmes. La peur de se faire manger par une créature est tellement omniprésente, que les joueurs devront trouver un équilibre entre la poursuite de leur objectif et se cacher d’un monstre affamé de chair.


Mourir encore… encore… et encore

Bien que le jeu excelle dans ses qualités immersives qui font que le joueur se sent à la place de Mina qui tente désespérément de survivre à une nuit terrifiante, le contenu est assez classique par rapport à d’autres titres du genre. Alors que les créatures mangeuses de chair peuvent apparaître à n’importe quel moment, les joueurs habitués seront en mesure de prédire un Jump scare (signalé soit par un effet artistique ou un effet sonore).

Pour les joueurs non habitués au genre, attendez-vous à sursauter rapidement, mais une fois que vous vous habituerez aux signes, vous devriez être serein, ou pas. Pour les joueurs à la recherche de grande frayeur, le titre est peut-être un peu doux pour un survival-horror.

L’histoire et le gameplay sont des points forts pour le titre. Cependant, il y a des moments où ces deux points forts sont en contradiction les uns avec les autres, par moments le jeu est tellement difficile que l’on arrive plus à apprécier le coter narratif.

Les joueurs doivent se préparer à mourir plusieurs fois tout en essayant d’atteindre certains objectifs et doivent se préparer à recharger le dernier point de sauvegarde et rejouer constamment encore et encore. Cela peut devenir frustrant, surtout pour ceux qui sont plus intéressés par le coter narratif de The Coma 2 et se retrouvent coincés à devoir échapper à des créatures qui sortent de l’ombre pour vous tuer.


Mon avis

Peut-être que la difficulté du titre est intentionnelle pour souligner le coter périlleux du jeu. Mais les développeurs auraient pu l’atténuer un peu afin que les joueurs puissent apprécier le niveau de détail des illustrations ainsi que l’histoire du jeu.
Dans l’ensemble, The Coma 2 : Vicious Sisters est effrayant et amusant. C’est presque l’équivalent d’une maison hantée, beaucoup de plaisir, un véritable ascenseur émotionnel et vous vous souviendrez probablement plus du temps que vous avez passé à admirer la narration et la qualité graphique que celui à sursauter devant votre console et crier..

Note : 4.5 sur 5.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contenu protégé
EN LIVE REJOINS NOUS !
STREAMEUR EN PAUSE
%d blogueurs aiment cette page :