[TEST] Crystar – Nintendo Switch

FuRyu est connu pour ses RPG au tour par tour. On a récemment évoqué The Caligula Effect 2 ou Monark, par exemple. En 2018, FuRyu a aussi réalisé un action-RPG sur PS4 puis PC sous le titre de Crystar. Sa récente version Switch nous permet d’observer à nouveau ce titre atypique étonnamment bien adapté sur Switch.

Des personnage attachants

On est avant tout frappé par le chara-design et l’univers de Crystar. Dans un style gothic lolita, les personnages ont du cachet et on les reconnait au premier coup d’œil, qu’il s’agisse des illustrations ou des dialogues, parfois un peu longuets, ou des modélisations 3D utilisées dans le jeu. À ce propos, le jeu tourne sans problème sur Switch, malgré le fait qu’il ait initialement été prévu pour une console plus puissante. Les décors restent assez jolis au cours des phases d’action. Au niveau du level design en revanche, les environnements montrent vite leurs limites. On a parfois l’impression de tourner en rond dans des donjons qui se répètent sans cesse, chapitre après chapitre.

À propos de Crystar

Nous suivons l’histoire de Rei Hatada et sa sœur au purgatoire. À cause d’un esprit qui s’éveille en elle, Rei fait une crise de folie qui coûte la vie de sa benjamine. Elle passe alors un pacte avec Mephis et Pheles, gardiennes du purgatoire, pour chasser les âmes qui refusent la réincarnation et pouvoir ressusciter sa sœur. L’histoire est en réalité plutôt sombre mais vire parfois au comique par l’excès. Ainsi Rei doit recueillir les tourments des âmes en peine et pleurer pour les transformer en armes, armures et accessoires. Le joueur est alors amené à réaliser tout un travail dans les menus pour améliorer les équipements et la résistance de ses personnages.

Le gameplay de Crystar

Plusieurs personnages sont jouables et se débloque au fur et à mesure de l’aventure. En théorie, chacune des héroïnes, ont leur propre forces et faiblesses. Mais on se rend vite compte qu’elles se jouent toutes de la même manière. On remarque d’ailleurs une certaine rigidité dans le gameplay, ainsi bien que Crystar propose des attaques faibles et rapides ou fortes, ainsi qu’un bouton d’esquive, les combats semblent trop lents et vite répétitif.

On peut s’équiper de quatre compétences à utiliser à tout moment, à condition que l’on ait assez de MP en stock (Ah les MP). Enfin, chaque personnage peut invoquer son esprit gardien quand sa jauge est remplie. Celle-ci augmente à chaque attaque ou en « pleurant » des MP pour la remplir plus vite entre deux combats. Une fois invoqué, on peut compter sur l’esprit gardien pour frapper de concert avec le personnage utilisé, ou mettre fin à l’invocation un peu plus tôt pour réaliser une super attaque. 

Mon avis

Note : 3 sur 5.

Le jeu marque avant tout par la beauté de son chara-design et de ses musiques, mais le gameplay n’est pas aussi nerveux que dans d’autres jeux du genre, comme les Ys par exemple. Néanmoins, le titre reste très agréable sur de petites sessions, ce qui est en fait un action-RPG parfaitement adapté à la Switch de Nintendo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contenu protégé
%d blogueurs aiment cette page :