[TEST] Elegoo Mars

Bonjour à tous,

On se retrouve pour le premier article d’une nouvelle catégorie sur le blog « high tech »

Et quoi de mieux pour débuter cette nouvelle catégorie, que de vous parler d’un produit qui à priori arrive de plus en plus dans nos foyer, l’imprimante 3D et plus particulièrement l’imprimante 3D à photopolymérisation.

Derrière ce nom très scientifique, se cache une technologie de pointe, qui permet à un monomère (dans notre cas, de la résine sous forme liquide) de durcir sous l’effet de la lumière UV et couche après couche, le modèle prend forme sous nos yeux.

Schéma photo-polymérisation

Il est temps maintenant de rentrer dans le vif du sujet.


Partie 1 : Unbonxing de l’ELEGOO MARS

Premier constat, carton en bonne état, le livreur as été gentil de prendre soin de mon futur objet High Tech.

Une fois le carton ouvert, premier constat, les protections qui englobe l’ELEGOO MARS et très qualitatif et protège parfaitement chaque élément qui compose cette imprimante.

Effectivement, une fois chaque pièce sortie de son cocon de protection, nous retrouvons donc, le bloc imprimante d’une finition parfaite dans un noir profond, le couvercle qui fait également office de bouclier anti UV parasite d’un beau rouge, le plateau de fabrication à venir fixer sur le bras, le bloc d’alimentation ainsi que la petite boite contenant tous les outils est accessoires.

Liste du contenue des accessoires :

  • Deux masques
  • Trois paires de gants en latex
  • 10 entonnoirs papier filtrant
  • Un verre mesureur en ml
  • Une spatule en plastique
  • Un lot de vis de rechange
  • Une pince coupante de modélisme
  • Deux clef Halen
  • Un tournevis
  • Une clé USB (2Gb) contenant le manuel, le logiciel ainsi que des modèles
  • Une mini mode d’emploi clair et concis.

Partie 2 : assemblage et installation du logiciel chitubox.

L’assemblage de l’ELEGOO reste très simple, il suffit de suivre le mode d’emploi du manuel qui est très bien expliquer, celui-ci est en anglais mais les croquis sont très explicites.
Cependant, concernant le passage de la feuille A4, il vous faudra une moitié de feuille donc un format A5.

Il est important de ne sautez aucunes étapes du manuel et pour une fois, de bien prendre le temps de le lire, surtout pour la calibration du plateau de fabrication.

Concernant l’installation de chitubox, rien de plus simple (next, next…). Lors du setup, nous avons le choix entre anglais et chinois.
Pas d’inquiétude, le logiciel est traduit en français également.

Petit tour d’horizon du logiciel ainsi que ces différents réglages, et il est enfin temps pour moi de ma lancer dans ma toute première impression 3D grâce aux fichiers présent sur la clef USB, j’ai personnellement choisi le fichier « Human Female Wizard », étant également un grand fan des jeux de plateau, ce modèle me semblait le plus pertinent as imprimer en premier.

Une image contenant intérieur, pièce d’échec, sculpture

Description générée automatiquement

Une fois le modèle passez sur Chitubox afin d’effectuer les divers réglage, inclinaison a 30°, mise en place des support, tranchage et sauvegarde sur la clef, il est temps de lancer l’impression.

L’impression prend plus ou moins du temps en fonction de la taille et la complexité du modèle à imprimer.

Une fois le processus d’impression terminé, direction le nettoyage de la pièce avant le petit bain d’UV final.

Aussi, dans mon cas, je trempe la pièce dans un bain d’alcool isopropylique que j’enferme dans un bocal hermétique afin de pouvoir le secouer doucement afin de ne pas endommager les parties fines.

Une fois la pièces vide de tout support et de toute trace résiduelle de résine liquide, direction le bain d’UV.

Donc, une fois toutes ces étapes réalisées, je peut enfin apprécier la qualité d’impression de l’ELEGOO MARS et je suis totalement bluffer.


Il est temp pour moi de de dresser les point positifs et négatif de cette imprimante :

POINTS POSITIFS

  • Mise en place très simple
  • Qualité et robustesse des matériaux de conception
  • Prise en main rapide
  • Ecran tactile en façade
  • Qualité d’impression
  • Faible odeur que dégage la résine Elegoo
  • Facilité d’entretien
  • Le nombre d’outils fournis de base avec l’imprimante
  • Facilité d’utilisation du logiciel chitubox
  • Faible bruit produit par l’imprimante en marche

POINTS NEGATIFS

  • Lors de la rédaction de cet article je n’ai pour le moment découvert aucuns points négatifs

J’utilise cette imprimante depuis deux mois environ.

Cependant, contrairement à une imprimante PLA, la taille maximale des pièces pouvant être imprimé et réduite, mais il est tout à fait possible d’imprimer des objets de 30 cm voir plus, ceux-ci sont simplement découper en plusieurs partie qui viennent s’emboiter les unes dans les autres.

Si vous avez toujours hésiter avant de franchir le cap de l’impression 3D je ne peux que vous conseiller l’ELEGOO MARS, qui as un excellent rapport qualité prix.

Pour finir, je rédigerais un second article plus détailler concernant la mise en place, le calibrage, les réglages que j’utilise dans chitubox ainsi qu’une aide à la bonne utilisation des supports.

Site officiel Elegoo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :